mardi 3 juillet 2012

L'accouchement (suite de mon post d'hier)

(Il s'agit toujours de mon accouchement, mais j'ai inséré des phrases, type choix, le prénom du mari est toujours changé en Paulo)


L’ACCOUCHEMENT

Je plante le décor: la baleine dans le canapé, affalée comme elle peut histoire de tenir dessus et de pas tomber (je rappelle qu‘un canapé c’est pas prévu pour accueillir un semi remorque).
Tout à coup, « AÏEUHHHHHHHH !!!!!!!!!! » « Quoi qu’est-ce qu’il y a???? » « ca fait 1 heure que j’ai mal au bide ».

Allé hop aux urgences de la maternité, la baleine est posée sur une table, sage femme et obstétricien déboulent, regardent, (et pas qu’avec les yeux), on fait des exams, tout ca pour dire 2 heures plus tard,
« z’allez pas accoucher ma bonne dame »  « «Comment??? Oh vous m’aviez dis qu’il sortirait demain »
 « Bah faut croire que je me suis trompé » . Bon bah OK on rentre. 

Retour à la maison, dans ma tête je me dis « m’en fous je pousserais demain et il sortira mouhahahahaha » Ouai parce que à ce stade de grossesse, j’en ai ras le bol, j'ai envie que d’une chose, lui envoyer un avis d’expulsion au pilon !

Grrrr, bon je prend sur moi, je vais au lit.
5h00 du mat’ … Envie de faire pipi (pour la 50eme fois de la journée), levée, WC, recouchée.
5h30... Aïe … Rhaaaaa mais elle m’a fait mal c’te sage femme!
5H35, les yeux s’ouvrent d’un coup, je sens qu’il y a quelque chose qui va de travers, je pique un sprint aux toilettes, et ploooooooof, perd les eaux ( hey pas une goutte dans le lit, suis trop forte), suivi d’un cri, bah ouai accompagné d’une contraction ca fait mal, et j’appelle Paulo qui répond la tête dans le cul « Quoi? »

Arriver à la clinique, j'ai mal, je sers les dents (si tu es dans le cas des femmes qui ont pas mal, tu les sers pas ,t'es détendue du slip et t'as de la chance), tu perds ou pas les eaux (bon moi perdues au toilettes quoi).
Bref chaque accouchement est unique!

Péridural ou pas, en fonction de si t’as envi de sentir ou pas, (j’ai préféré pas sentir hein)
Forceps ou pas (bon, dans mon cas, oui et j'ai dérouillé, le gnôme aussi!)
Episio ou pas (ah bah là c’est quasi sûr pour toutes celles qui accouchent par voie basse hein)
Césarienne ou pas (en fonction de ton bébé et de ton médecin).

Bref autant de choix (ou pas!)  possibles qui te tombent dessus sans vraiment savoir comment.

Ensuite, bon tu vois à peu près comment ca se passe hein? et vas y que j'pousse! Il sort, joie joie joie!!! et je … pousse? Quoi encore? Bah ya le placenta à faire sortir cocotte! AHHHH je l’avais pas vu venir celle là!!!  Et en plus je me suis déjà fait engeuler par les sages femmes qui  disent « pousse pousse pousse » et là je repars pour un tour, pour un truc dégueu que j'en ai rien à faire car déjà bien bossé et je veux dormir et BOIRE DE   L’EAU !! « j’ai soiiiiiif » « mais madame on vous hydrate, regardez la perf » « connasse j’ai soif je veux de l’eau qui passe par ma bouche pas par mon bras! »

Et là, enfin, un petit être est déposé sur moi, il pleure (bah toi aussi t’as eu mal quand t’es sorti du bide de ta mère et que tes poumons se sont gonflés nan?!) je le regarde, il me regarde, ayé suis maman ! J'ai mal mais je m’en fous totalement!

SEJOUR A LA CLINIQUE (ou comment on t’apprend le minimum vital de comment t’occuper de ton lardon)

1er jour, bébé est arrivé, Paulo envoi des messages à tout le monde, et tout le monde veut savoir combien le bébé pèse et combien il mesure. Heu et les questions du genre l’enfant et la mère vont bien? Il a 2 bras 2 jambes? Etc.. ? Non?

Après avoir explosé le forfait du téléphone en sms et appels divers, les gens commencent à  venir, en premier, généralement, les grands parents: « oh les yeux de son père, le nez de sa mère, la bouche de truc, les oreilles de muche… Putain c’est un Picasso? Je l’ai raté? J’ai pas de gomme désolée!

A la clinique on nous montre comment faut faire pour changer une couche, donner le bain, nettoyer les oreilles, le nez, les yeux, le cordon, etc… 5 jours de stage intensif quoi! Puis on te balance dehors, ton bébé sous le bras et tes cicatrices au cul (bon pas au cul certes, mais la phrase me fait rire ).

A suivre...







4 commentaires: